Fédération FO de l'Enseignement Syndicat FO Lycées et Collèges Académie de Lille CGT-FO 62

    SNFOLC 62

 Académie de Lille    

 

SNFOLC script 

en PNG FNEC

 

    CGT-FO 

 

   Liste des articles 

Pour nos coordonnées,

cliquer en haut de page sur l'onglet

"contact/adhésion"  

Elections professionnelles 2014

13,58% des voix pour FO

dans l'Education nationale

----------------------------

La FNEC-FP FO

2ème dans le second degré

 3ème dans le premier degré

-------------------------------

Rejoignez le syndicalisme

conféféré et indépendant,

pour la défense de votre statut

et pour vos revendications

LES LUTTES EN COURS

Les décrets 2014-940 et 941  

 du 20 août 2014

sur nos obligations de service

nous placent dans le cadre

des 1607 heures annuelles  

et abrogent de loin le plus gros 

  des décrets de mai 1950

------------------------------

Voir les articles sur le thème

"Obligations de service

1607 h annuelles"

(ci-dessous)

-----------------------------  

Objectif pour 2014-2015 :

obtenir l'abrogation

de ces décrets scélérats

et le rétablissement

des textes antérieurs

(décrets 50-581, 50-582, 50-583)      

Recherche sur le site SNFOLC 62

Pour adhérer / contacter le SNFOLC dans l'académie de Lille (62 et 59)

FO hebdo bandeau  

      Les adhérents du SNFOLC de l'académie de Lille sont rattachés à une Union Départementale de la CGT-FO, 59 ou 62, en fonction de leur lieu de travail. Les syndiqués sont membres du SNFOLC62 ou du SNFOLC59, aussi le bulletin d'adhésion au SNFOLC est-il départemental.           

     Aucun site académique  n'a été créé par le SNFOLC62 et le SNFOLC59..     

 

Les coordonnées du SNFOLC Pas-de-Calais :

SNFOLC 62 / Union Départementale FO 62

10 avenue Van Pelt / 62303 Lens cedex

Tél : 03 21 78 10 77 / Fax : 03 21 69 88 09

snfolc-62@orange.fr  ("SNFOLC 62 CGT-FO")

et   snfolc62@    ("SNFOLC62")    

 

Lien vers blog SNFOLC 59 ("SNFOLC Lille")

      Site FO

Analyses et positions du SNFOLC

imagesCAENU2GK            Le SNFOLC, syndicat de l'enseignement secondaire, défend le principe de l'Instruction publique et le droit à l'instruction. Cet engagement nous conduit à condamner les politiques scolaires qui dénaturent l'institution d'enseignement par l'abandon de sa mission de transmission des connaissances, la dégradation continuelle des conditions de travail des enseignants et la perte progressive du sens de l’activité professorale.

     Les réformes ont conduit les enfants des milieux défavorisés vers un échec scolaire massif, et ont tendance à faire réapparaître des réseaux ségrégatifs, sous la forme de zones de non enseignement, véritables ghettos scolaires destinés à accueillir les seuls enfants des milieux défavorisés. Nous, personnels de l'enseignement, en supportons directement les conséquences : déqualification, perte de sens, dénaturation, pénibilité et absurdité fréquente de notre travail.

     En parallèle, comme les autres agents publics, nous sommes victimes d'une volonté néolibérale de compresser, quel qu'en soit le coût social pour personnels, le budget de l'Etat : nos traitements, nos droits à pension, nos postes, nos obligations de service, notre charge de travail sont sans cesse menacés ou attaqués ; dans ce contexte historique, nous devons nous mobiliser pour que soit mis un terme à ces politiques publiques , et avons à nous organiser pour que prenne fin ce processus destructeur qui menace de nous broyer.

     Notre attachement à l'instruction des enfants et de la jeunesse nous conduit ainsi à combattre sur deux fronts : d'un côté bien des réformes pédagogiques (programmes, méthodes, réforme du lycée...) empêchent toute transmission cohérente et systématique des savoirs ; de l'autre côté des politiques néolibérales qui implantent dans les établissements le néomanagement public et la gestion des ressources humaines avec pour objet de piloter le système d'enseignement, comme un groupe privé, par l'intermédiaire d'objectifs financiers (la LOLF) et d'emplois (la RGPP), laissant ainsi pour seul horizon aux enseignants une privatisation en pièces détachées, avec ou sans régionalisation préalable.

     Ces réformes pédagogiques et ces politiques néolibérales, devenues avers et revers d'une seule et même pièce, rencontrent sur leur chemin un obstacle : le statut des personnels fonctionnaires, autour duquel se livrent et se livreront des affrontements sociaux décisifs pour nos professions parce que, ultime protection des enseignants et autres agents publics, il fait barrage à l'achèvement de la libéralisation scolaire par liquidation de l'instruction publique.

    statut-fo

Se battre au quotidien sur 2 fronts

Ecole marchandise

découverte enseignement Charb

L'engagement syndicaliste du SNFOLC et de la FNEC-FP FO

imagesCAUZZHI3        

         L'engagement du SNFOLC est double. D'abord, notre syndicat dans le second degré de l'Education nationale se consacre à la défense des intérêts matériels et moraux, collectifs et individuels, des personnels fonctionnaires et des personnels précaires de l'enseignement. Dans la conjoncture présente, cet engagement syndical se traduit par le refus de l'autonomie et de la concurrence des établissements, de la déqualification des tâches, de la pénibilité croissante du travail, du management public, du néolibéralisme scolaire, de la reproduction des inégalités culturelles, du pédagogisme formel sans contenu, de l'échec scolaire massif organisé par les réformes successives de l'Education nationale, et de la création progressive d'un marché scolaire sur lequel les établissements scolaires sont appelés à se transformer en entreprises, et l'enseignement destiné à devenir marchandise.

     Ensuite, le SNFOLC fait partie de la Fédération Nationale de l'Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle Force Ouvrière (FNEC-FP FO). La Confédération Générale du Travail Force Ouvrière (CGT-FO) se considère l'héritière de l'ancienne CGT créée en 1895, et se distingue comme elle par son attachement farouche à l'indépendance syndicale à l'égard des employeurs, privés et publics, ainsi que des organisations partisanes ; dans cette conception du syndicalisme, le rôle de l'organisation syndicale est de soutenir, porter et impulser si besoin les revendications des salariés et agents publics, sans avoir à tenir compte des pressions patronales, politiciennes ou gouvernementales. L’action des syndicats s'exerce alors directement contre les employeurs, les organisations confédérées dans la CGT-Force Ouvrière n’ayant pas, en tant que syndicats, à se préoccuper des partis et autres groupements qui, en dehors du mouvement syndical, poursuivent leurs objectifs de conservation ou de transformation sociale.

     Une conséquence de ce principe d'indépendance syndicale est l'entière liberté pour le syndiqué de participer, en dehors de l'organisation, à toutes les formes de militantisme associatif ou partisan correspondant à ses conceptions sociales, philosophiques, politiques, culturelles ou religieuses, la CGT-FO se bornant à lui demander, en réciprocité, de ne pas introduire pour y militer, dans les syndicats de la confédération, les opinions partisanes ou associatives qu’il professe au dehors.

     L'expérience historique a amplement démontré que cette conception du syndicalisme permet, sur la base de l'entente autour des revendications professionnelles (salaires, conditions et pénibilité du travail, emplois, horaires, nature des tâches...) et interprofessionnelles, d'éviter les divisions d'origine non syndicale, de réaliser l'unité des collectifs de travailleurs et d'obtenir la satisfaction de leurs revendications aussi bien offensives que défensives.

Les engagements du SN-FO-LC

FO independance revu

Retraite : nous y tenons, et nous ne cèderons pas sur nos revendications

Retraite Faujour

Résister FO37,560 ans

Bloquer retraitmusique-haut-parleurs-25

  Public, privé, 37 ans et demi pour tous ! 

Pour le taux plein à 60 ans 

avec 75% du traitement brut 

et sans aucune décote ! 

music acc 007

60 à taux plein

Gueulophone

 Et en plus, 60 ans, c'était déjà bien trop ! 

    imagesCAD30JE9

La CGT-FO, confédération syndicale indépendante qui résiste

logo fo 02 

       Sans doute du fait de sa conception du syndicalisme et de son indépendance, la CGT-FO depuis les années 1980 se distingue par son refus constant des contre-réformes sociales lancées avec régularité, à la demande notamment du monde de la finance, par les gouvernements et la commission européenne.

     La CGT-Force Ouvrière est ainsi devenue la seule confédération syndicale à n'avoir jamais cessé d'affirmer que le recrutement de fonctionnaires, l'augmentation des salaires et du point d'indice permettraient, à une époque où les entreprises atteignent des taux de rentabilité jamais atteints par le passé, de relancer, par l'intermédiaire de la dépense publique et de la demande de biens de consommation, l'économie, l'investissement et l'emploi. La CGT-FO est aussi la seule confédération à revendiquer le retour à 37,5 annuités pour une retraite à taux plein, avec suppression de la décote.

     Fondée en 1895 sous l’appellation CGT, la centrale syndicale est apparue sous l'actuel sigle CGT-FO en 1948 lors d'une scission / exclusion dont l'indépendance politique de l'organisation était l'enjeu. Valeur essentielle de la conception du syndicalisme de la confédération dont elle inspire la ligne de conduite depuis 1895, l’indépendance syndicale seule permet de ne jamais céder sur les revendications dont les luttes syndicales se nourrissent (par exemple, une retraite correcte à 60 ans), ni abandonner les perspectives où le mouvement syndical prend ses forces (ainsi d'une Ecole républicaine et démocratique) ; sauf à accepter de renoncer à l'essence même de l'esprit du syndicalisme, lequel est fait de combativité et d'espoir.   Conf gén travail FO

L'esprit de l'indépendance syndicale

syndicat-porteparole

contre-emprise-couleur

Ouvrez-la

Manif

De l'importance de votre statut

Vos droits FO     

       Entre l'employeur et vous, c'est sa liberté qui vous opprime, et la réglementation qui vous protège de l'arbitraire. Le statut transforme les rapports de force, toujours déséquilibrés, en rapports de droit : comme le droit du travail, il est un compromis qui protège par la règlementation la partie faible dans la relation de domination / subordination qu'est toujours, en fait et en droit, la relation de travail.

     L'évolution présente vers la libéralisation / déréglementation de la relation de travail déprotège les salariés et les agents publics par une dépossession brutale des droits protecteurs acquis lors de décennies de luttes sociales et syndicales ; il importe au plus haut point de stopper cette offensive des employeurs privés et publics pour reprendre la marche historique d'élaboration progressive d'un statut toujours plus protecteur du travail subordonné.  

banniere fo 01

La société malade de la finance : leur dette publique est illégitime et doit être annulée

marianne baudet Soulcié Fakiraffiche fo contre austerité en Europe du déficit à l'austérité Charb

Manif austerité

Se libérer de la finance

Leur crise notre dette

Nous sommes tous grecs

affiche fo austerite stop

Le sens d'une époque historique

Soulcié fakir marianne decoupe

République libéralisée

   

Mais si tournaient bientôt le sens    et le vent de l'histoire ?Poissons PNG

Le gazouilleur syndicaliste CGT-FO

gazouilleur syndicaliste        @snfolc62

SNFOLC 62 CGT-FO

 gazouillis syndicaux 

    Ecouter et s'abonnerCGT-FO logophoto

drapeau FO horizontal

Vote FO 

Mardi 7 février 2012 2 07 /02 /Fév /2012 20:54

 

Le SNFOLC, opposé à toute annualisation

ou globalisation des services,

exige le maintien du caractère hebdomadaire

des obligations de service

 

Défense des statuts et des décrets de 1950!

 

 

 

Le SNFOLC 62 a pris connaissance des déclarations du Ministre de l’Education proposant la globalisation des enseignements de langues vivantes et l’annualisation des services au collège. Le temps de travail des professeurs serait défini annuellement et non plus hebdomadairement, en modulant les horaires de langues vivantes selon les périodes.

 

            La globalisation concernerait l’ensemble des enseignements de langues pour tous les niveaux des collèges. Pour Luc Chatel cela permettrait d’apporter une réponse plus souple aux enseignements. On pourrait par exemple renforcer l’anglais en 6ème quitte à alléger l’horaire par la suite.

 

            Une expérimentation serait conduite dès la rentrée prochaine dans un collège sur dix.

 

            Mais ce dispositif aurait aussi et surtout l’avantage d’apporter plus de souplesse dans la gestion des postes et donc de pouvoir en supprimer ou éviter d'en créer. Le collège pourrait en effet ajuster son offre de langues aux postes existants comme cela avait été demandé par l’enseignement catholique.

 

Cette globalisation permettrait d’accroître le temps de travail des professeurs sans augmenter leur rémunération tout en supprimant de nouveaux postes. Concrètement, il signifie la fin des HSA, l’obligation de travailler pendant les vacances, la dislocation de l’emploi du temps hebdomadaire, la baisse du salaire…

 

            L’annualisation consiste à définir le temps de travail non plus par un horaire hebdomadaire mais par un horaire annuel, 36 fois 18 heures par exemple pour un certifié ; elle permettrait d’augmenter très sensiblement le temps de travail, à salaire égal, en collège et lycée. Dans l’enseignement technologique et professionnel, où les élèves sont une partie de l’année en stage, les économies budgétaires pourraient être importantes. Cette annualisation des services est présentée par Luc Chatel comme une réponse au manque d’enseignants pour encadrer les stages de langues vivantes... durant les vacances. Des heures de cours pourraient ainsi être imposées aux professeurs durant les vacances scolaires!

 

            Cette annualisation nécessiterait, comme le ministre l'a fait remarquer, une refonte du statut des enseignants, question que Luc Chatel affirme vouloir inscrire dans la campagne électorale. « On va réfléchir dans le cadre du débat des élections présidentielles sur le statut des enseignants. L’enseignement des langues est un bon exemple de ce que permettrait le changement de statut ».

 

            Ce projet de globalisation et d'annualisation , dès lors qu'il suppose une double modification des statuts et des décrets relatifs aux obligations de service, concerne tous les professeurs. Nul doute que dans l'esprit du ministre, tous les enseignants devraient voir leurs services à la fois annualisés et globalisés.

 

Depuis des années, les conditions de travail et de rémunération des professeurs se sont dégradées dans des proportions qui n’avaient jamais été atteintes. La pagaille et la pénurie engendrées par les suppressions massives de postes, la déréglementation liée à l’autonomie de l’établissement, le surcroît de travail généré par la réunionite et la multiplication des projets, les atteintes continues à la liberté pédagogique individuelle, l’incapacité d’enrayer la montée de la violence, la remise en cause des enseignements disciplinaires, les conditions scandaleuses imposées aux stagiaires à l’occasion de la mastérisation : telle est la dramatique réalité de la situation vécue par les enseignants sur le terrain.

 

Dans ces conditions, le SNFOLC exprime son désaccord complet avec ce projet destiné à nous faire travailler plus pour gagner moins. Il continuera à combattre toutes les tentatives de mettre à mal les statuts et les décrets de 1950 qui définissent le service des professeurs en horaires hebdomadaires d’enseignement dans leurs disciplines.

 

Les grèves et les manifestations du 15 décembre et du 31 janvier ont déjà prouvé l’attachement des personnels à leur statut, leur volonté d’exiger le retrait du projet d’évaluation et celui des suppressions de postes ; les professeurs combattront avec la même énergie les projets d'annualisation des services.

 

            SNFOLC 62 

Retour à l'accueil

LOLF, GRH, RGPP, MAP, management public... de quoi s'agit-il?

lutter ou subirjpg

  LOLF Charb

Les personnels de l'Etat ont choisi la CGT-Force Ouvrière

Drapeau FO FO victoire 2011 Statuts,   

        conditions

     de travail

     et postes,

 enjeux

premiers

      des luttes    

 

 

  autre manif

Masters d'enseignement et précarisation des professeurs

Ni vu ni connu Epouvantail

Depuis 1895, plus d'un siècle de luttes syndicalistes

Carte de gréviste Greve 1912

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés